Le bureau 2020 – 2022

Le bureau est réélu tous les trois ans. Il suffit d’être adhérent de l’association pour pouvoir se présenter aux élections du bureau du club. Le président, candidat, propose son bureau à l’élection.
 
Un bon bureau n’est pas simple à monter : observer, discuter, peser le pour et le contre, rencontrer : c’est ce que nous avons fait durant les 3 dernières années au grès des nouvelles arrivées. Nous pensons être arrivé à un bureau qui donne au club une existence reconnue dans le monde du VTT ; ce bureau se modifie au fil des années mais il se bonifie peu à peu et l’équilibre semble proche.
Créer un club n’est pas difficile, chacun peut le faire ; le plus difficile, c’est de le faire vivre, de le faire progresser, de le faire évoluer dans le bon sens, d’offrir à ses adhérents la possibilité de s’épanouir dans la passion qui est la notre : un bureau doit répondre à ces exigences ; faire passer le club et l’association avant son propre intérêt, c’est la qualité première des membres d’un bureau efficace.

« Nous pensons avoir trouvé avec ce bureau un équilibre parfait entre les différentes personnalités du team : des vieux briscards ou des « jeunes » vététistes, des locaux ou des « étrangers », des compétiteurs ou des randonneurs ; dans tous les cas des dingues de vélo, des passionnées et surtout des gens fiers de porter le maillot du team Pévèle-Carembault Cyclisme. L’ouverture à 8 membres est aussi une volonté d’impliquer plus de personnes dans la gestion de leur club et 8 cerveaux à la tête d’un groupe grandissant est beaucoup mieux que 4 ou 5 ; la difficulté étant de trouver les bons cerveaux et nous pensons offrir à notre groupe la possibilité durant les trois années qui viennent de développer encore notre club mais aussi plus généralement le VTT régional même si aujourd’hui beaucoup n’ont plus la sensibilité d’une fédération à laquelle nous devons être fiers d’appartenir sans en attendre des miracles. Le salut de notre sport viendra de mentalités comme celle que nous avons : loisir, détente, plaisir et partage de cette passion qui nous anime… partage au sens large du terme, bien en dehors de l’espace restreint de notre petit club.
Une association locale doit être un endroit de rencontre, d’échange, de partage, continuons à offrir de notre temps et nous vivrons encore mieux notre passion.

Olivier pratique le VTT cross-country notamment sur les plages l’hiver mais aussi la route pour garder la forme. Il a écumé les compétitions VTT dans les années 1990 et 2000 et a participé à plusieurs Roc d’Azur.

Vice-Président depuis l’origine, il fût le premier à appeler JFG à l’annonce de la création du Team. Il a épuisé quelques présidents de club avant de venir épauler le Prezzz pour le développement du team VTT Pays de Pévèle et est notamment à l’origine du partenariat avec les sociétés Ekoï et Kenny. Il est souvent le modérateur d’un cerveau présidentiel bouillonnant et est beaucoup pour l’ambiance qui règne au sein du train blanc dont il est le premier wagon.

• Vététiste avant tout mais routier à ses heures perdues, il est d’un tempérament prudent. Il participe à toutes les courses du comité, les beachs l’hiver et souvent le Roc d’Azur en fin de saison. Le plaisir avant tout, le blanc sur les circuits et sur les podiums lui donnent le sourire en bon Vice-Président qu’il est.

• 2007 fût pour lui une nouvelle histoire dans sa passion pour le vélo qui le fait vivre.

• 2008 restera la plus mauvaise année pour lui mais comme pour beaucoup au team ; il fait parti de ceux qui ont permis de continuer l’aventure.

• Il assure que : « tous les moments passés avec le team sont bons et qu’il a adoré les championnats régionaux 2008 à Olhain » ; aucun regret.

Le mot du Prezzz : Olive aime le vélo, prudent, discret, souvent inquiet, toujours disponible ; je sais ce qu’il a apporté au team et a été mon premier soutien au quotidien quand il a fallu monter de toutes pièces ce club de dingues. Ses conseils sont précieux même si je fais parfois mines de ne pas les écouter. Ses contacts dans le milieu sont aussi un atout pour nous.


« Routier » dans l’âme, Nico pratique surtout le VTT sur les plages l’hiver… Il a, à son actif, une étape du Tour mémorable entre Annecy et Le Grand-Bornand.

Nicolas est arrivé chez les blancs en tant que chauffeur pour les suivre jusqu’à Laon. Au fur et à mesure des kilomètres, il a vite compris l’ambiance qui régnait au sein de ce groupe qui peut se résumer ainsi : « sur le vélo on boit de l’eau, une fois pieds à terre on boit une bière ». Immédiatement il a voulu « signer », vu cet état d’esprit il a tout de suite eu envie de s’y investir.

• Nicolas s’est mis tardivement au vélo. C’est son petit frère, Thomas, qui l’a mis sur un vélo : Nico raconte : « un jour j’étais sur les nerfs, il m’a  dit : «  tu vois ce vélo ?! Monte et passe ta colère dessus et appui fort sur les pédales », ça lui a plus et ils ont continué ensemble. Davantage route que VTT, il s’éclate plus à voir le ruban défilé. A son actif, il a quelques belles randonnées ou cyclo sportive (Grinta, Mons-Chimay-Mons, la Laurent Desbiens etc..). Ingérable il est toujours partant pour un tour de manivelle ; deux gars l’ont mis au défi de faire des courses sur route (Thomas D. et Vincent L.) ; il s’y est mis sans problème, mais sa première réaction a été de dire pas en FFC qui trop élitiste… il s’est alors tourné vers l’UFOLEP où différentes catégories de niveau existent. Pour lui l’ambiance y est bonne…

• Nous l’avons mis sur VTT, on l’a déjà poussé sur les « beachs » pour ensuite le lancer dans les courses « boueuses ». On ne désespère pas qu’il y prenne goût.

• Il veut créer une émulsion autour de l’UFOLEP, puis par la suite organiser des stages pendant des week-ends prolongés, et prêter, d’une manière générale, main forte au club. Actif aussi dans la recherche de partenaires.

Le mot du Prezzz : Nicolas s’est vite intégré au Team, j’ai décelé chez lui tout de suite l’amour du vélo, l’envie de progresser mais aussi très vite d’apporter ses connaissances au Team, en l’occurrence celles liées à l’UFOLEP. Tenace, courageux, opportuniste, initiateur de nouveaux projets, voilà quelqu’un qui avait tout à fait sa place au bureau ; son envie de progresser sur le vélo se ressent dans son envie d’offrir au Team de nouvelles perspectives d’avenir. Il est tout à fait l’idée que je me fais d’une association et d’un club de sport : une structure doit changer et évoluer avec les nouveaux adhérents qui ont compris qu’un club est avant tout « leur club » et non celui d’un président.


Jérémy fût avec son frère Gil, un redoutable concurrent en tandem VTT. Il a su intelligemment faire évoluer sa pratique pour aider les jeunes et on le voit maintenant aussi bien sur route que dans les chemins.

Jérémy a commencé le sport par le foot (et oui personne n’est parfait). Quand il avait 11 ans son père s’est lancé le défi de faire Maroilles-Val Joly en VTT. Après cette randonnée, il le met très vite sur un vélo et montre rapidement certaines qualités. Il aime le côté « combat contre soit » et se rend compte très vite que le vélo est plus dur que les autres sports. Le goût de la compétition est venu vite et les courses ce sont enchaînées à une vitesse phénoménale.

Un jour son père eut l’idée de faire du tandem avec son frère (quelle idée !) et vers 16 ans Jérémy pris la place de son père sur le tandem et la tout s’est accéléré avec la participation à la Coupe de France et les Championnats France et Monde pompiers (seul championnat Vtt tandem au monde régis par l’UCI). En parallèle ils participent aux courses régionales où ils font connaissance avec JFG (le Prez), Olivier (le Vice-Prez), la famille Ducheine et d’autres petits gars comme Jean-Pierre Chalas. Le sport mais aussi la rigolade étaient au rendez-vous. Cette époque, selon lui, fait partie des meilleurs moment en vélo avec notamment une victoire au Championnat de France gagnée à Potygnies et ce malgré une chaîne cassée.

La plus grande déception reste certainement encore le Roc d’Azur en tandem ou avec Gil, le frère, prêt à en découdre et après un bon départ ils cassent La fourche du tandem dans la montée (bien heureusement en montée) alors qu’ils étaient quatre en tête de la course.

Aujourd’hui le vélo (VTT, route ou Cyclo Cross) est surtout le prétexte de partager de bons moments avec les amis (convivialité, rigolage, plaisir…). Après plus de 14 ans d’absence dans le monde du vélo le voici de nouveau motivé à rouler pour le plaisir et refaire quelque compétions. Il a autant de plaisir à recevoir les amis chez lui après une sortie. Le club lui permet de s’investir et d’offrir une vision saine et pérenne sur plusieurs longue années. Il espère faire vivre encore plus fort le club et le rendre visible mais ne jamais oublier les amis copains et surtout l’amusement : le fil rouge de notre équipe.

Le mot du prezzz : un grand plaisir, que dis-je un énorme plaisir de retrouver Jérémy dans ce bureau. La famille Evrard reste une vraie passionnée de vélo ; après Gil qui fût durant quelques années une aide précieuse pour notre équipe, voilà le frangin qui revient, apportant son enthousiasme, sa joie de vivre et sa motivation. D’autant qu’il a su faire évoluer sa pratique de la pure compétition au plaisir avant tout. Le partenariat que nous développons avec son établissement (auberge du Leu Pindu) donne à notre équipe un « plus » indéniable. Merci au père, Gabriel, d’avoir su passer une passion à ses fils.


VTT XC, VTT enduro, VTT tandem, route, piste mais surtout transmettre aux enfants le goût du vélo et du sport en général.

« Si c’est trop fort, c’est que vous êtes trop vieux » Ted Nugent

Créateur-président du Team Pays de Pévèle après 5 ans passés au VC Landrecies et 17 ans au Vélo Club de Roubaix – Lille Métropole (deux clubs qui lui ont donné toute l’expérience nécessaire à la présidence ; formé à cela au côté de Roland Lécolier et Daniel Verbrackel). Routier-sprinter (ça c’est pour la frime), vététiste, enduriste, tandemiste, petit pistard (dans un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître) et frottiste (surtout au-dessus des 40 km/h, c’est moins dangereux…) et surtout amoureux du vélo sous toutes ses formes (la légende veut qu’il savait rouler avant de savoir marcher d’aprés le Grand-Père qui évidemment roulait aussi). Le Team Pays de Pévèle a été une suite logique de la passion exacerbée du cyclisme dans un seul et unique but : faire partager sa passion et sa vision du cyclisme.

« En fait j’ai monté un club de vélos car je me demande si je sais faire quelque chose d’autre ».


• 2008 restera à jamais marqué dans les esprits et sur notre col de maillot et des moments difficiles Ô combien.

• Quant aux bons souvenirs ils sont légions depuis qu’il roule (ce n’est pas forcément les victoires ou les podiums dont on ne se souvient même plus pour la plus part mais plutôt des moments gravés à jamais dans la mémoire) : de l’excitation à 10 ans d’aller rouler le dimanche matin avec le club cyclo de Landrecies et son père à un terrible Courrières-Laon avec les copains du train blanc avec le plaisir au bout de 90 bornes de mettre tout le monde dans le rouge au milieu des congères de neige en passant par quatre roc tandems avec sa chérie, des podiums aux championnats régionaux (route ou VTT), une Mégavalanche, un championnat du monde marathon, des multitudes de sprints sur route où si tu freines tu es mort et de belles ballades avec ses enfants autour du lac d’Annecy ou dans la forêt d’Olhain. Le Prezzz n’a aucun mauvais souvenir sur un vélo mais simplement des souvenirs.


Laurent aime le vélo depuis peu mais rattrape le temps sur route ou dans les chemins. Il ne dit jamais « non » à quelques kms et il est notre geek préféré.

Après une coupure de plus de 24 ans, Laurent reprend le sport par la course à pieds en mai 2014. Très vite il participe au « Challenge course des terrils à Raismes » puis il enchaîne les sorties 3 fois par semaine et participe à plusieurs courses. Son domaine de prédilection les 10kms dans le Valenciennois.

Le 25 juin 2015, il achète son premier VTT. Il fera ses premiers tours roues en solo puis quelques semaines plus tard un groupe de 4 a 5 se forme dans sa résidence avec un ancien compétiteur Denis qui lui dit : « à tout hasard tu ne voudrais pas faire le Roc Marathon à Houffalize le 30 avril 2016. Découvrant cette discipline, il lui dis oui de suite et le voilà inscrit pour 82kms et 2400 m de D+. Chaque Dimanche il part en Randonnée (France et Belgique) puis tous les ans Roc d’Ardenne et Roc d’Azur et Raid Artois Opale.
En 2019 il se lance dans La Transmaurienne.

Le 6 décembre 2015, il achète son deuxième vélo : un vélo de route pour acquérir du fond. Très vite, il adore également ce type de roulage. En alternance avec le VTT, il participe aux différents brevets du Valenciennois et en Mai 2017 il se lance sur une longue sortie : la mythique Lille-Hardelot (156kms). Il participe aussi depuis 2017 avec le Val Hainaut Cyclo, tous les mois de Septembre, à leur sortie annuelle les environs de Valenciennes vers Bray Dunes soit quelques 155kms.

C’est grâce à une amie commune (Mary) qu’il croise à St Amand (2018) au Roc d’Azur et au MTB Poperinge, le couple présidentiel (Magalie et Jean François) ; en décembre 2019, une sortie route en direction du Val Joly avec le team le convînt de s’inscrire au club.

Laurent s’investit beaucoup pour le club et surtout dans l’école de cyclisme dont il est un encadrant – photographe irremplaçable.

Le mot du Prezzz : je suis très heureux d’avoir croisé Laurent sur cette randonnée de Poperinge où, avec un verre de bière à la main, nous ne pouvions que nous comprendre. Il est non seulement un « bon » cycliste » mais il a surtout tout compris au monde associatif : donner pour recevoir. L’année 1969 est décidément un bon cru. Il est une aide précieuse pour le team, d’autant qu’il ne compte pas ses heures : les enfants de l’école de VTT lui rendent bien. Laurent s’est vite intégré au team, a adhéré à sa philosophie et contribue largement à son développement. Laurent est un acteur précieux.


Guillaume est un sportif dans l’âme : course à pied, trail, duathlon et évidemment le vélo sous toutes ses formes. Il tient beaucoup à rendre aux jeunes ce qu’on lui a transmis.

« Avoir le nom de Dim sur le col de mon maillot aujourd’hui à tout son sens, j’aurai aimé porter les mêmes couleurs que lui »

Guillaume est tombé amoureux du vélo en regardant le Tour à la TV (à l’époque de Miguel Indurain), il a donc raccroché les gants de gardien de foot et à l’âge de 11 ans, s’inscrit à l’Arras VC. Novice, il n’avait pas le bon vélo (il venait de s’offrir un VTT) mais par chance il y avait une section avec 4 vététistes dans ce club et un partenariat avec une école de VTT d’un village voisin. La boue, les ornières, les dévers, les montées impossibles… l’ont de suite séduits.

Guillaume participe aux coupes et championnats régionaux, aux 4h et quelques championnats de France. Au-delà de la performance il a toujours privilégié l’ambiance et la convivialité et adorait se tirer la bourre entre potes.

Ensuite les études et l’entrée dans la vie professionnelle lui ont fait lever le pied, mais cette discipline ne l’a jamais quitté et dès que possible il repart sur des longues distances (MB Race, Raid des Hautes Fagnes, Forestière…) : son « péché mignon ».

• Son meilleur souvenir, à part se lever à 6h du « mat » pour manger les pâtes 3h avant la course lorsqu’il était minimes, c’est son année 2004, un moment partagé avec son père qui l’a emmené sur les 3 étapes de la 1re coupe de France de VTT XC Marathon (Vendée verte, Forestière, Extrême-sur-Loue) où je fini 2ème espoir du classement général.

• Un regret ? Plutôt une déception, en 2003, avec DIM sur « la pyramidale » à Loos cette année-là, après 1 tour DIM ils mènent la course pendant 4h sauf le dernier tour. Il se voit encore vomir dans la dernière montée du terril avec Dim qui court à côté pour l’encourager et garder cette 2ème place au sprint.

Aujourd’hui, il pratique le sport avant tout pour le plaisir et la convivialité même si lorsque il met un dossard/une plaque il ne peut s’empêcher de se donner à fond. Le plaisir passe par changer de monture (VTT, Route, Cyclo-cross et récemment Tandem) pour être bien accompagné et partager de bons moments.

Guillaume et le Team Pévèle-Carembault Cyclisme dans tout ça ? « C’était à Arras, il y a plus de 10 ans, avant les résultats d’une course, JF me dit on va créer un nouveau club, tu veux nous rejoindre ? J’avais beaucoup moins de temps pour m’entraîner, j’ai répondu pas pour le moment, mais pourquoi pas.
Les associations/clubs sont précieux, j’ai toujours attaché à faire attention à respecter ceux qui s’y investissent, je ne pars pas d’un club sur un coup de tête. On ne change pas de club pour un maillot mais pour un projet.
Quelques années plus tard, après un passage par le club d’Agny pour courir en Ufolep, je suis arrivé au Team Pévèle-Carembault en plusieurs étapes, d’abord en tant que membre pour partager des bonnes sorties entre amis et faire la connaissance d’autres, donner un coup de main sur la rando du club puis c’est naturellement que j’ai levé la main pour participer à l’encadrement des jeunes de l’école de cyclisme : ma manière à moi de rendre ce dont j’ai pu bénéficier lorsque j’étais jeune. 

Cette année 2020, marquera une nouvelle étape, en prenant ma licence compétition pour partager un défi en Tandem avec Jérémy et m’investir davantage dans la vie du club en rejoignant le bureau pour continuer de porter les valeurs de partage et de convivialité qui font la bonne ambiance de ce Team.


Le mot du Prezzz : j’ai connu Guillaume, il était bien jeune, cadet je crois. Un des premiers souvenirs que j’ai de lui c’est un petit gars qui suçait la roue des vieux. En tous les cas une vraie amitié est née dans les années florissantes du VTT. J’ai croisé Guillaume régulièrement durant toutes ces années et je ne sais pas pourquoi je savais qu’un jour il allait finir au club. Guillaume aime le cyclisme et apporte son expérience de toutes ces années de VTT aux enfants de l’école de cyclisme : une vraie plus-value pour notre groupe d’autant qu’il sait ce que représente le monde associatif dans notre société.


Alex. fût un très bon pistard et a fait le grand écart pour se retrouver dans les chemins avec nous mais aussi sur route. C’est avant tout un compétiteur qui aime les défis. Un Iron Man d’Embrun a son actif… un passionné de sports.

Passionné par le sport en général et beaucoup plus particulièrement par le cyclisme, Alexandre a commencé par la route, pour continuer avec succès sur la piste et maintenant se mettre au VTT.

Il est arrivé au sein de l’équipe en 2011 dans le but de reprendre le vélo après deux ans de coupure et surtout de s’essayer au VTT, discipline dans laquelle il a pris beaucoup de plaisir. Pour lui, ce plaisir à également été accentué par l’ambiance générale de notre équipe. Il y a retrouvé des personnes passionnées qui partagent leurs connaissances et leurs expériences de ce sport. Alexandre à fait découvrir la piste à nos adhérents et c’est aujourd’hui avec plaisir qu’il constate que certains d’entre eux continuent d’y aller régulièrement soit pour affiner leur préparation, soit y aller pour le plaisir de rouler sur l’anneau de Roubaix.

Pour Alexandre, que l’on soit compétiteur ou randonneur, le plus important est de prendre du plaisir sur son vélo et de partager de bons moments avec les membres de l’association. C’est la clé de la réussite individuelle d’un cycliste mais également la réussite collective d’un groupe. C’est pour cela que s’engager au sein du bureau de notre équipe a été selon lui une évidence. Il souhaite apporter son expérience afin que le Team VTT Ekoï Pays de Pévèle continue dans la direction qui a été initier lors de sa création.

Alexandre va s’occuper de la partie communication de notre Team afin de diffuser au mieux les évènements que nous organisons (Transpéveloise, Mountain Bike Pevel’ Tour) mais également ceux auxquels nous participons (course de 4h, randonnée, course roc séries . . .). Il a participé à la refonte de notre site internet en 2015 que nous tenons à développer.

Le mot du Prezzz : Alex. est un pur produit d’une famille de cyclistes FFC et c’est sûrement pour cela que nous avons la même fibre d’amour du vélo et du sport ; il est trop modeste pour dire qu’il fût il y a quelques années un des meilleurs pistards français et son expérience du sport de haut niveau est forcément un plus pour une équipe. Sa fidélité, son enthousiasme, sa disponibilité, son sens de l’initiative et le fait de pratiquer le sport avant tout pour le plaisir et l’envie d’être entre amis sont autant de qualités qui, liées à ses compétences professionnelles, l’ont imposé au fil du temps comme un membre incontestable du bureau et du développement du Team. Cependant un gros point noir dans le respect et l’amitié que j’ai pour lui : il nous à collé Max. dans les pattes…


Magalie aime le sport de par son métier et aime les défis : elle prend plaisir à l’arrière d’un tandem et a participé à 8 Roc tandem. Elle s’est aussi mise à la route et gravit quelques cols l’été venu.

Magalie entame en 2020 sa septième année au team en tant que licenciée (un peu de féminité dans notre passion) mais elle est dans le giron de notre équipe depuis février 2011 quand elle a rencontré « le vététiste casse-cou aux mille fractures et blessures » autrement dit le Prezzz. Elle découvre alors vraiment le VTT, elle qui roulait depuis la fin des années 80 sur un VTT Peugeot Black-Rock qui traîne encore dans le garage (le même que le Prezzz a ses débuts en VTT – un signe !!!). Elle change vite de monture grâce à un autre membre du team et du bureau.

• Elle commence la compétition en 2012 avec un roc tandem piloté par son Prezzz puis avant de participer à son 4e Roc Tandem en 2015, elle s’aligne sur un 4h qui se termine par un podium. Elle roule de plus en plus et a mis maintenant les deux pieds dedans et elle n’est pas prête à les retirer. Elle prend goût aux courses sur plage.

Elle a un poste important et va veiller de main de maître à la destinée financière de notre team et s’attacher à quelques tâches administratives ingrates mais nécessaires. La « grosse » pierre qu’elle va ajouter à l’édifice du team en sera sans conteste la clef de voûte des trois années à venir et si l’on ajoute à cela deux autres fonctions : photographe et kiné, beaucoup des gens du team auront du mal à s’en passer.

Le mot du Prezzz : elle remercie « Son Prezzz » sans qui elle ne serait pas là aujourd’hui mais c’est moi qui la remercie pour son soutien journalier sans briser ma passion ; il est difficile de parler de la femme qu’on aime dans le cadre associatif mais sa volonté de rejoindre notre famille au quotidien, sa grande motivation, sa minutie, son goût exacerbé de bien faire (parfois à se rendre malade) et sa bonne humeur vont donné au team, au même titre que les autres membres du bureau, un nouvel élan à notre belle équipe.